Make your own free website on Tripod.com

 

Projets
            Précédente Accueil Suivante

Accueil

 

 

Titre: Héritage culturel du Canada

Description de la sculpture

Le Canada est un pays jeune historiquement ,à peine 400 ans. Pour cette raison,j'ai illustré l' histoire de mon pays, à partir de l'arrivée  des Premières Nations
jusqu'à aujourd'hui. Tout autour du bloc, j'ai écrit le mot < Paix > en plusieurs langues puisque
le Canada est un pays pacifique et multiculturel. En 1971, le Canada est devenu le premier pays au monde à se doter d'une politique sur le multiculturalisme.

Face 1:( La forêt et L'eau ) Le Canada est un pays forestier. En fait, la forêt occupe environ 45 % du territoire canadien . La plus grande  partie de cette forêt appartient au domaine public et relève des gouvernements provinciaux et territoriaux .Elles constituent notamment un élément essentiel du patrimoine autochtoautochtone. Les forêts du Canada font partie intégrante des cycles écologiques à l'échelle planétaire, car elles représentent 10 % des forêts du monde; de plus, environ 25 % des eaux douces de la planète proviennent de bassins versants situés au Canada.

 Face 2:( Les Premières Nations ) Les Amérindiens seraient originaires d'Asie. Ils auraient traversé le Détroit de Béring alors que celui-ci émergeait des eaux il y a environ 30 000 ans. À cette époque de glaciation, tellement d'eau était retenue dans les glaces des inlandsis que le niveau des océans avait baissé. Par la suite, ils se déplacent vers le sud en empruntant la vallée du fleuve Mackenzie. Ils se rendront jusqu'à la Terre de feu en adaptant leur genre de vie à leur habitat. Un groupe remontera du centre des États-Unis vers le nord-est pour peupler le Québec actuel. Les derniers arrivés seraient les Inuits du nord du Canada.

 Face 3: ( Chapelle des Indiens ) En 1747, une chapelle est reconstruite, il y en a déjà eu deux autres avant. C'est donc la chapelle qui est encore en place aujourd'hui et qui a été construite par des Jésuites.  C'est une chapelle en bois qui est une des plus anciennes au Canada, sinon en Amérique du Nord et qui fut un important centre d’échange avec les populations amérindiennes. On l'appelle "la vieille chapelle des Indiens".

Face 4: ( Le Castor ) Lorsque les premiers explorateurs européens se rendirent compte que le Canada

 n'était pas l'Orient regorgeant d'épices qu'ils recherchaient, les millions de castors qui s'y trouvaient devinrent le principal attrait commercial du pays. Le castor est le plus gros rongeur de l'Amérique du Nord. Aucun animal n'a joué, dans l'histoire d'un pays, un rôle comparable à celui du castor  au Canada. Au début de la colonisation de la partie septentrionale de l'Amérique du Nord, les peaux de castor attirèrent les Européens de plus en plus profondément dans la nature. En 1613, Champlain s'aventura vers l'ouest afin de porter plus loin la traite des peaux. En 1670, la Compagnie de la Baie d'Hudson fut créé principalement pour faire le commerce de la fourrure. Lorsque la demande du commerce des pelleteries était à son maximum, on vendait aux Européens quelque 200 000 peaux de castor par an, la plupart servant à la fabrication des populaires chapeaux de castor. Au début du siècle, le commerce des peaux de castor a périclité, en partie parce que la mode des chapeaux de castor était passée et aussi parce que l'animal lui-même se faisait rare dans toute l'Amérique du Nord. Le mouvement pour la conservation des castors débuta à la fin des années trente .Les nombreux castors qui vivent dans les eaux d'amont de nos principaux cours d'eau en stabilisent le débit, préviennent l'érosion de leur lit, créent des étangs favorables à la truite et améliorent l'habitat de plusieurs espèces d'animaux sauvages. Ils sont les plus zélés agents de conservation de la nature et de précieux animaux à fourrure; de plus, ils sont une source de nourriture pour les trappeurs.

Face 5: ( L'érable ) Les Premières nations de l'Amérique du Nord, bien avant l'arrivée des colons européens,avaient découvert les propriétés comestibles de la sève d'érable qu'ils recueillaient chaque printemps. Les amérindiens savaient,  extraire la sève de l'érable et la concentrer. À l'approche du printemps, ils entaillaient les arbres en biais, au tomahawk. Une légende raconte comment les Amérindiens auraient appris le secret de cette fabrication. Les premiers colons apprirent des Amérindiens la fabrication du sucre d'érable. Aux environs de 1800, l'habitant se contenta de substituer des pots de fer ou de cuivre aux récipients d'argile ou d'écorce et il continua à entailler les arbres à la hache. Les premiers perfectionnement surviennent vers 1885. La tarière ou le vilebrequin supplante la hache dans l'entaillage des arbres, puis le seau  remplace le casseau d'écorce de bouleau. Pour ménager les arbres et assurer la propreté de l'opération,on abandonne vers 1915-1930 le chalumeau, le seau et la tonne  pour les remplacer par du métal.

Que peut-il y avoir de plus " canadien " que le sirop d'érable?

 
 

En bois de cervidés

   

 

La feuille d'érable avec 5 mains qui représentent les personnes des 5 continents
qui sont unies pour peupler et développer le Canada.

  

Personnes des 5 continents que l'on retrouve au Canada.